Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
MUSIQUE

Le thriller de Lisa Unger joue avec les nerfs du lecteur

Charlene ne reviendra pas - Lisa Unger traduit par Valérie Dariot, Les éditions Belfond Noir.

Notez

Originaire du Connecticut, Lisa Unger a tout d'une grande en matière de polar. Après de grands succès "Cours, ma jolie" (2008), "Sans issue" (2008), "Mémoire trouble" (2009) et "Et surtout ne te retourne pas" (2010), Lisa Hunger revient ce printemps 2011 avec un thriller des plus intrigants, intitulé "Charlene ne reviendra pas" disponible aux éditions Belfond Noir en librairie. Chronique d'un bouquin qui fera les beaux jours de votre été.


Le thriller de Lisa Unger joue avec les nerfs du lecteur
Quand le passé surgit... Tout peut arriver.

C'est sur ce magnifique ressort que Lisa Unger joue avec les nerfs du lecteur pour son plus grand plaisir.

Banlieue de New York. Dans une toute petite ville des Hollows. Tout le monde se connait. Beaucoup trop. Vraiment ?

Pas si évident.

Un jour, Charlene disparait. C'est une adolescente rebelle, somme toute comme de nombreux ados. Seulement voilà, est-ce une fugue, un enlèvement ou un meurtre ?

Difficile de connaitre le fin mot de cette histoire. De ce fait, vingt ans plus tôt, il y a eu une lycéenne appelée Sarah Meyer qui a été retrouvée morte.

Y a-t-il un lien entre ces deux faits ?

Le retour de Maggie coincide avec la disparition de Charlene. Y a-t-il un rapport ?

Lisa Unger dresse de nombreuses pistes, fausses ou vraies, pour perdre le lecteur dans son raisonnement.

L'adolescence tourmentée est bien mis en abîme dans ce polar.

Apparences trompeuses, rythme effrené, secrets enfouis, Lisa Unger réveille le passé d'une bourgade de New York en apparence bien tranquille.

Un thriller inquiétant bienb calibré et très plaisant à lire. Nous attendons avec un enthousisame le plus vif le prochain polar de Lisa Unger.


Charlene ne reviendra pas - Lisa Unger traduit par Valérie Dariot, Les éditions Belfond Noir.

SOCIÉTÉ